Le forum évolue grâce à vos remarques et suggestions.
Si pendant votre navigation vous constatez un problème ou si vous avez des idées d'amélioration, n'hésitez pas à nous en faire part en cliquant ici
Achats groupés en cours
Biobooster+

Partagez
Aller en bas
avatar
cphil06
Administrateur
Administrateur
Masculin
Nbre de messages : 12524
Age : 58
Localisation : 06 Drap
Date d'inscription : 09/04/2008
http://amateurs-de-bassins.wifeo.com/

Le lagunage ?

le Ven 27 Fév 2009 - 10:43
Bonjour voici une des définition du lagunage :

Le lagunage est un moyen très esthétique et complètement naturel qui utilise la végétation et les bactéries pour épurée des polluants comme par exemple le nitrate de l’eau de votre bassin.

Bien entendu, plus vous aurez une végétation importante, mieux sera le système d’épuration.

Cela permet également la diminution des germes bactériens et aux particules en suspension de se déposer. C'est la sédimentation...

Soyez très scrupuleux lors de la réalisation de votre lagunage car le risque que la sédimentation excessive forme au fil des années un colmatage qui serait désastreux, c’est pourquoi il est quand même préférable de prévoir un système de filtration mécanique de manière à stopper en amont les principaux déchets.

Pour un bassin à Koïs le lagunage doit être fait après une filtration, un lagunage seul ne suffirais pas vu le fort taux de pollution des Koïs.


C'est l'explication que je donne sur le site ICI . J’espère donner d'autres exemples grâce à vous sur ce forum  


Dernière édition par cphil06 le Mar 6 Mar 2018 - 17:38, édité 1 fois
avatar
luczen_34
Membre
Membre
Masculin
Nbre de messages : 83
Age : 53
Localisation : balaruc les bains près de SETE
Date d'inscription : 12/01/2009

Re: Le lagunage ?

le Ven 27 Fév 2009 - 13:13
cphil , très interessant le systême de lagunage
je pense très fortement que je vais en faire un pour le bassin que je construit , par contre , pour le bassin si il y a plus de pois rouges que de carpes (soit disons 70% de poissons et 30 %de carpe ) y a t'il besoin de mettre un systeme de filtration ou le lagunage peut suffire ?
en tout cas le concept me plait ,je vaid prendre les mesures afin de commencer le creusage .
avatar
cphil06
Administrateur
Administrateur
Masculin
Nbre de messages : 12524
Age : 58
Localisation : 06 Drap
Date d'inscription : 09/04/2008
http://amateurs-de-bassins.wifeo.com/

Re: Le lagunage ?

le Ven 27 Fév 2009 - 13:21
A mon avis si il y a des carpe Koï une filtration est indispensable je pense qu'un lagunage seul ne peux suffire, attendons les avis ;)
avatar
denis6900
Régulier
Régulier
Masculin
Nbre de messages : 915
Age : 49
Localisation : villard de lans (38250) isere altidude 1050
Date d'inscription : 29/09/2008

Re: Le lagunage ?

le Ven 27 Fév 2009 - 13:24
:apl: tres tres interessant il va encore falloire negosier avec la moitier pour ce projet moi je garde un filtre en plus du lagunage
avatar
lebricoleur
Régulier
Régulier
Masculin
Nbre de messages : 574
Localisation : Ans Belgique
Date d'inscription : 30/10/2008

Re: Le lagunage ?

le Ven 27 Fév 2009 - 16:48
je suis tout a fait d accord avec la definition du lagunage
de c phil un lagunage seul pour un bassin a koi est tout a fait insuffisant il va se boucher tres vite et donc faire plus de mal que de bien ,pour ma part le mien est en cours de realisation mais viendra apres la filtration et uniquement pour les plantes pour les nitrates
vu que je n ai pas de plante dans l etang
la grosse question est pouzzo(pierre de lave ) ou gravier .
pour finir j ai tranché je vais mettre des graviers en dessous et de la pouzzo au dessus .je ne sais pas si c est une bonne idée on verra bien a l usage
avatar
cphil06
Administrateur
Administrateur
Masculin
Nbre de messages : 12524
Age : 58
Localisation : 06 Drap
Date d'inscription : 09/04/2008
http://amateurs-de-bassins.wifeo.com/

Re: Le lagunage ?

le Ven 27 Fév 2009 - 18:02
@aime-bé a écrit:c'est mon projet actuel pour ma mare "naturelle" (pas de liner)
merci d'avoir ouvert ce dossier.
MB
Super n'hésite pas à ouvrir un nouveau sujet et poser les questions que tu peux avoir on essaiera de t'aider au mieux de nos possibilités

Oui Lebricoleur tu as raison je pense que le mieux est de mettre une couche de gros roulé sur le drain ensuite une couche de roulé de plus petite granulométrie et de finir avec de la pouzzo pour les plantations
avatar
lebricoleur
Régulier
Régulier
Masculin
Nbre de messages : 574
Localisation : Ans Belgique
Date d'inscription : 30/10/2008

Re: Le lagunage ?

le Ven 27 Fév 2009 - 18:53
Oui Lebricoleur tu as raison je pense que le mieux est de mettre une couche de gros roulé sur le drain ensuite une couche de roulé de plus petite granulométrie et de finir avec de la pouzzo pour les plantations


tu penses que je peut mettre le roulé directement sur le drain ou je separe avec une grille?
je veut dire que tous le poid du gravier sur le drain en plastique es ce que sa risque de casser?
avatar
cphil06
Administrateur
Administrateur
Masculin
Nbre de messages : 12524
Age : 58
Localisation : 06 Drap
Date d'inscription : 09/04/2008
http://amateurs-de-bassins.wifeo.com/

Re: Le lagunage ?

le Ven 27 Fév 2009 - 19:03
Je pense que si tu peux séparer avec une grille c'est mieux surtout pour le back wash, mais le drain en PVC rigide ça tien bien
avatar
dreamokwa
Régulier
Régulier
Féminin
Nbre de messages : 880
Age : 54
Localisation : au pied du Ventoux
Date d'inscription : 11/06/2011
http://dreamokwa.over-blog.com

Re: Le lagunage ?

le Mer 15 Juin 2011 - 0:41
Bonsoir,
je viens de lire tous les posts au sujet du lagunage... tous de supers idées et j'ai de quoi faire pour arriver à vous rattraper !!! Mais donc, si j'ai bien compris , pour un petit bassin avec seulement poissons rouges (5) , je peux faire un lagunage simple = sans filtre ? En utilisant une grande poubelle , arrivée eau du bassin par le bas , pouzzo + cailloux ( dans quel ordre?) et un déversoir au 3/4 de la hauteur pour eau direct au bassin , la hauteur restante pour pouvoir mettre plante épuratrice ...... Est-ce que ça fonctionnerait ? je n'ai pas d'U.V encore mais là aussi, il me semble que ça serait très utile !!! Oups... dur dur!
Je suis seule, handicapée et peu de moyens , je fais avec les moyens du bord, usant du systéme D autant que possible mais il va de soi que je dois fabriquer pour Bon Usage de Lagunage!!!
Je continue dès demain à piocher des infos , très intéressant ... je me régale à vous lire et je rigole dans mon coin bien souvent!!!!
Bonne nuit,
Papou
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Masculin
Nbre de messages : 10628
Age : 57
Localisation : Lens
Date d'inscription : 21/11/2008

Re: Le lagunage ?

le Mer 15 Juin 2011 - 10:06
Pour le matériel (UV par exemple) regarde sur le bon coin tu n'auras que la lampe à changer
Invité
Invité

Re: Le lagunage ?

le Mer 15 Juin 2011 - 16:22
de plus l'uv n'est pas seulement la pour rendre l'eau claire, il intervient aussi sur le fait d'éliminer les mauvaise bactérie qui pourrai causer des problème au poissons. c'est toujours sa ;)
Invité
Invité

Re: Le lagunage ?

le Ven 17 Juin 2011 - 21:39
@Papou a écrit:Je veux tout savoir SVP

oui , bon je me suis peut-etre un peux avancer mais ya deux principe a l'uv, clarifier l'eau et la stérilisé, mais après je pense pas que tout les uv du moins le moins cher, le plus basique de tous, stérilise l'eau, mais certaine lampe sont prévue pour que le rayonnement uv détruise les mauvaise bactérie , virus et germes ;)
avatar
Arman
Passionné
Passionné
Masculin
Nbre de messages : 2124
Age : 25
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 22/11/2010

Re: Le lagunage ?

le Ven 17 Juin 2011 - 22:28
Si justement, il détruit les bonnes aussi, c'est pour ça qu'on dit d'éteindre l'UV après avoir remis des bactéries dans le bassin.
Seulement les bactéries détritivores (les bonnes) vont se mettre partout dans le bassin (parois, plante, substrat, etc.) donc à long terme elles cohabitent avec l'UV.

Mais l'UV détruit seulement les pathogènes qui passe par là, ceux qui restent dans le bassin y restent pour de bons. En gros pour simplifier, l'UV il détruit ce qui passe, que ce soit bon ou pas
Invité
Invité

Re: Le lagunage ?

le Mer 17 Mai 2017 - 8:12
Je ne suis pas partisan du "back wash" (nettoyage sous pression) qui, immanquablement, va mettre en suspension tout ce qui s'est déposé dans la lagune. De toutes façons, ce système laisse de grandes zones qui ne seront pas nettoyées.
Je lui préfère utiliser un aspirateur digne de ce nom. Cela représente un budget important, mais les services rendus seront vraiment à la hauteur.
D'autre part, la plantation devrait s'effectuer dans des pots ou paniers, afin de contenir la prolifération des plantes (j'ai testé pour vous) qui, si elles sont plantées directement dans le substrat, seront très difficiles à arracher, les racines étant très dures et compactes.
Je préfère de loin le sable à la pouzzolane comme substrat, il évite que les racines pénètrent les nombreux trous présents dans la pouzzo.  
Voilà ce que j'ai réalisé chez moi...
Au début



Maintenant


Pour ceux qui ont fait un lagunage, il serait intéressant de mettre ici quelques photos et explications. Merci  :clin d'oeil:
avatar
Sim-O
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Masculin
Nbre de messages : 8526
Age : 51
Localisation : Breuillet (91)
Date d'inscription : 29/12/2013

Re: Le lagunage ?

le Mer 17 Mai 2017 - 9:08
Mon lagunage si c'est le cas, est dans su sable fin 0,2, pour la même raison de Gloup.
C'est facile à arracher les iris en plus et les plantes en trop, un coup de jet et le sable repart à sa place.

J'ai environ 30cm desable sur le fond.
avatar
sebastien berthier
Membre
Membre
Masculin
Nbre de messages : 71
Age : 41
Localisation : ST BARTHELEMY DE VALS
Date d'inscription : 08/07/2018

Re: Le lagunage ?

le Mer 11 Juil 2018 - 19:21
ma vision du lagunage:

Si elles jouent un rôle esthétique important, les plantes de la lagune ont avant tout pour mission de garantir l’équilibre écologique de l’écosystème de la piscine. Il est donc primordial d’établir une grande biodiversité et mélanger les plantes hydrophytes (immergées dans l’eau) et hélophytes (enracinées dans l’eau).
Les lys, le jonc fleuri, le typha, les nénuphars et autres lotus habilleront ainsi de façon utile les abords d’une piscine écologique. Compte tenu de la spécificité de chaque lieu, de l’exposition ou du climat, il est préférable de laisser choisir les professionnels qui sauront trouver l’équilibre idéal pour le bon fonctionnement du bassin biologique.

L’épuration par les plantes

Les plantes épuratives disposent de racines qui se couvrent de bactéries aérobies et anaérobies. Ces dernières assainissent l’eau et transforment tous les résidus organiques en éléments nutritifs dont se nourrissent les plantes. Les plantes épuratives ont pour autre vertu d’absorber les nitrates, le phosphate ou encore l’ammonium. Ainsi, naturellement, la prolifération des algues est limitée.
Le roseau commun ou encore le jonc font partie de ces plantes indispensables.
Par ailleurs, d’autres plantes ont des vertus oxygénantes qui permettent la vie des micro-organismes et des bactéries. On pensera par exemple à la renoncule aquatique, au potamot luisant ou au myriophylle.
A noter que ces plantes, dans le cas où elles ont le même rendement peuvent être sélectionnées sur un critère paysager : la salicaire plaira par exemple pour ses tons chauds du rouge au violet, la massette apportera des teintes brunes. quand le nymphéa impose la pureté de son blanc ou des teintes plus chaudes de rose de rouge ou de orange...(on trouve même du bleu de nos jours, mais cela reste fort chère car relativement récent)

Les plantes amies

Voici une liste non exhaustive des plantes à privilégier dans une piscine naturelle :

  • L’hippuris : doublement intéressante, cette plante est très efficace dans l’épuration et apporte également de l’oxygène à son environnement
  • La jacinthe d’eau : très bonne qualités épuratrices, mais une plante à sortir de la lagune pendant l’hiver.
  • Les sagittaires : assimilent particulièrement bien les phosphates.
  • La menthe aquatique : malgré son caractère envahissant, ses rhizomes restent en surface et n’étouffent pas la lagune (il faut régulièrement les arracher)
  • Le caltha : c’est ici la précocité de la plante qui est intéressante pour amorcer la vie de l’écosystème dès la sortie de l’hiver
  • Le minilus : bonne absorption des métaux lourds, mais une plante envahissante à surveiller
  • Le saururus : épuration efficace en lagune
  • L’alisma : ses qualités épuratrices ne sont pas pondérées par un éventuel envahissement.

Les plantes envahissantes

Attention dans le choix des plantes, certaines auront tendance à s’imposer et à empêcher le développement de leurs voisines. D’autres mêmes, pourraient endommager la bâche du fond. Les plantes de la famille de la zizanie portent bien leur nom : si elles sont très réputées pour leurs vertus épuratrices, elles présentent un risque important de colmatage qui empêcherait la bonne circulation de l’eau.
Le roseau commun, quant à lui, est très adapté aux fonds les plus résistants mais il deviendra vite l’ennemi des piscines naturelles les plus simples. Il peut en effet facilement perforer les membranes d’étanchéité.
Beaucoup de plantes sont envahissantes. Les cyperus en font partie, pourtant on ne peut pas s’en passer. On utilise donc des paniers de plantation pour bénéficier des vertus des plantes épuratrices et oxygénantes sans avoir à souffrir de leurs inconvénients.

Les plantes de berges :
Elles aiment les sols humides, non immergés en permanence. Parmi les plus petites, on apprécie l'astilbe, avec son feuillage léger et ses grandes panicules de fleurs ; la primevère candélabre avec ses fleurs aux coloris variés, la populage des marais ou souci d'eau. Certaines plantes de berges sont très grandes et spectaculaires. C'est le cas du gunnera ou de la rhubarbe d'ornement avec des feuilles énormes. D'autres plantes ne supportent qu'une immersion permanente faible et conviennent bien au bord des bassins. Parmi elles, l'acore, le jonc fleuri, l'iris japonais, la prêle.
Les plantes de petits bassins :
Elles ne doivent pas être immergées de plus de 25 cm et sont bien adaptées pour les petites pièces d'eau. Elles préfèrent une exposition ensoleillée. La jacinthe d'eau et l'iris d'eau ont de belles fleurs mauves, le myosotis aquatique est splendide grâce à ses fleurs bleues très légères. On aime aussi le trèfle d'eau et le faux nénuphar jaune.
Le plus petit bassin que l'on puisse équilibrer sans pompe, c'est un conteneur de 80 litres (70cm de profond minimum par contre), ce qui rend accessible le milieu aquatique à n'importe qui, même sur un balcon si jardin il n'y a pas
Les plantes de bassins profonds :
Ces véritables plantes aquatiques peuvent être plantées directement dans de la terre au fond du bassin ou bien dans des pots spéciaux à trous latéraux remplis de substrat qui seront ensuite immergés. La plus célèbre : le nénuphar ; il fleurit tout l'été et fabrique des feuilles flottantes, tout comme le lotus (Nelumbo). On trouve aussi la pesse d'eau (Hippuris vulgaris), le Pontederia cordata avec en été ses grands épis de fleurs bleues ou la sagittaire (Sagittaria sagittifolia) des feuilles aériennes et flottantes en forme de fer de lance.

Où planter ses plantes aquatiques ?

En bordure d'eau, sur les berges ou dans l'eau ( plantes plus ou moins immergées)

Quand planter ses plantes aquatiques ?

Elle s'effectue d'avril à juin.

Comment planter ses plantes aquatiques ?

- Prévoyez une couche de substrat (terre argileuse + tourbe + terreau) de 20 cm de profondeur au moins.
- Installez les plantes en respectant les hauteurs d'immersion.
- Pour les nénuphars, posez le
rhizome à plat et recouvrez-le avec 5 cm de substrat en laissant dépasser le bourgeon terminal.



REMARQUE : La plantation dans des pots ou paniers est idéale pour les plantes non rustiques (ce qui permet de les rentrer en hiver) ou les plantes envahissantes (pour contrôler leur croissance) comme les nénuphars.


Une biotechnologie d'avenir

La phytorestauration est une biotechnologie qui fait l'objet de nombreuses recherches dans le monde depuis les années 90. Elle est déjà très utilisée en Europe du Nord. Elle constitue une solution alternative efficace à l’incinération et à l’enfouissement des déchets, notamment des déchets boueux dont on a bien du mal à se débarrasser (lisiers, boues de stations d’épuration, déchets industriels organiques, moût de raisin...).

Fixation et transformation des polluants par les plantes

Le principe de la phytorestauration est simple : utiliser la capacité de certaines plantes dépolluantes (quelque 800 espèces végétales sont recensées) à fixer, extraire, modifier ou détruire un polluant (charges organiques, plomb, mercure, hydrocarbures, azote, phosphore, germes...). Deux biotechnologies interviennent dans ces jardins filtrants :

  • La phytolixiviation des polluants, grâce aux racines de plantes "laveuses" de pollution : iris, scirpes, carex, roseaux...
  • La phytofixation et la phytotransformation des polluants non biodégradables, qui sont piégés dans des filtres de tourbes. Ces filtres transforment les éléments métalliques mobiles en éléments métalliques stables grâce à des plantes "transformeuses" : joncs, baldingère, salicaires, lysimaques...

Il ne s'agit pas d'un transfert de pollution, mais bien d'une dépollution, car les plantes dépolluantes utilisées n’absorbent pas les polluants : elles les neutralisent. Les polluants, notamment contenus dans les déchets boueux, se voient ainsi fixés et transformés en sol sain. Ce néo-sol est même valorisable : à terme, lorsque le cycle de transformation est terminé, on obtient du terreau.

Phytodégradation : "consommation" des polluants par les plantes

Autre type de phytorestauration, plus radical : la phytodégradation. Dans ce cas-là, des polluants organiques qui résistent à la dégradation "naturelle" dans le sol (et qui ont donc une rémanence importante, tels que les hydrocarbures aromatiques polycycliques ou les solvants chlorés) sont rapidement dégradés par les bactéries qui vivent en symbiose avec les racines (rhizosphère), et métabolisés par la plante. Le système sol-bactérie-racine agit alors comme une véritable petite centrale de traitement des déchets. La luzerne est souvent cultivée dans ce but (d'autant que, comme toutes les plantes de la famille des Légumineuses, elle fixe l'azote de l'air et en enrichit le sol), ainsi que les saules .

Phytovolatilisation : libération dans l'atmosphère

La phytovolatilisation, quant à elle, se traduit schématiquement ainsi : la plante, toujours grâce aux micro-organismes présents autour de ses racines, absorbe certains polluants présents dans le sol (minéraux comme le sélénium ou le mercure, composés organiques légers comme le trichloroéthylène), ceux-ci passent dans la sève et sont évacués dans l'atmosphère, sous forme de gaz, au niveau des feuilles, soit tels quels (ils sont alors dégradés par les UV, comme c'est le cas pour le trichloroéthylène), soit sous forme modifiée, volatile et non toxique, ou en tout cas, moins toxique (mercure, sélénium méthylé).

Phytoextraction : les plantes "pièges"

Pour d'autres composés chimiques, ils sont absorbés par les racines de la plante et stockés en quantités plus ou moins importantes dans ses parties aériennes (feuillage généralement) : on parle de phytoextraction par des plantes phytoaccumulatrices. La plante se présente donc comme un piège à polluants (métaux lourds : zinc, cadmium, nickel). Mais question : que fait-on ensuite de ces plantes "poubelles" ? Soit on les brûle, et il reste alors à traiter chimiquement les cendres pour les débarrasser de leurs métaux lourds (mieux vaut traiter des kilos de cendres que des tonnes de terre !), soit on les exploite : ces métaux, qui ont une valeur et peuvent être réutilisés, sont extraits de la matière végétale. La plante est alors appelée "phytomine" : ainsi, il est possible de "récolter" 100 kg de nickel par hectare de culture d'Alyssum murale sur un sol contaminé par le nickel.



avatar
sebastien berthier
Membre
Membre
Masculin
Nbre de messages : 71
Age : 41
Localisation : ST BARTHELEMY DE VALS
Date d'inscription : 08/07/2018

Re: Le lagunage ?

le Mer 11 Juil 2018 - 19:28
ça fait un peut "prof" tout ça, mais bon on ne se refait pas....(je suis aussi prof dans divers lycée agricoles de temps à autre)
le schéma de cphil06 et super bien fait en tout cas!
ingénieux d'avoir pensé à un raccord permettant de laver les drains!
avatar
kiko
Spécialiste lotus
Spécialiste lotus
Nbre de messages : 7614
Age : 67
Localisation : PEZENAS 34
Date d'inscription : 23/01/2009
http://artcraftcreation.canalblog.com/

Re: Le lagunage ?

le Jeu 12 Juil 2018 - 6:44
correction a apporter ....cela dépend du type de lagunage
si lagunage avec zone de dépots dans le bas des cuves + vanes de purge  préfèrer le gravier rond petit
si on ce situe en zone tempérée les plantations peuvent s'effectuer jusque mi Octobre  -- on rentre en repos végétatif ...mais il subsiste la MISE EN PLACE RACINAIRE ce qui fait que l'on gagne une année  sur une plantation de printemps
Contenu sponsorisé

Re: Le lagunage ?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum